GAAMAC Events MY GAAMAC

Questions-Réponses

GAAMAC aide les États intéressés à mettre en œuvre la prévention des atrocités au niveau national par les moyens suivants:

  1. Partage d'informations dans le domaine de la prévention des atrocités
  2. Echange des leçons apprises pour approfondir les connaissances et informer le terrain
  3. Soutient les réseaux et renforcer les liens entre les États, la société civile et les milieux universitaires
  4. Facilite le soutien entre pairs pour l'élaboration et la mise en œuvre de stratégies nationales

Grâce à ces axes de travail, GAAMAC favorise les synergies entre les États et la société civile, en menant des actions concrètes, un soutien entre pairs et un échange direct de compétences.

GAAMAC est un réseau inclusif composé de représentant-e-s de gouvernements, de la société civile et d’institutions académiques pour collaborer et améliorer leur travail existant sur la prévention des atrocités. GAAMAC a été constitué en 2013, est guidé par son document fondateur et dirigé par son groupe de pilotage dirigé par une présidente. La présidence est actuellement assurée par l'Argentine, représentée par Mme Silvia Fernández de Gurmendi, ancienne juge et présidente de la Cour pénale internationale (CPI) et actuelle présidente de l'Assemblée des États parties de la CPI, représentante spéciale de l'Argentine auprès de l'Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste (IHRA) et présidente de la Société latino-américaine de droit international. 

GAAMAC travaille principalement avec et pour les États intéressés à la prévention des atrocités au niveau national et avec les organisations de la société civile. Le réseau travaille également avec les Nations Unies, les organisations internationales et régionales et les institutions universitaires actives ou intéressées par la prévention des atrocités.

GAAMAC soutient des projets visant à renforcer la prévention des atrocités au niveau national, demandés par tout État ou partenaire après approbation du groupe de pilotage. Si votre État ou votre organisation souhaite obtenir de l'aide, un soutien ou des conseils, n'hésitez pas à contacter le secrétariat de GAAMAC.

Tous les deux ans, GAAMAC réunit des praticien-nes et des expert-e-s en prévention des atrocités lors de ses réunions mondiales. GAAMAC I s'est tenu au Costa Rica en 2014. GAAMAC II s'est tenu aux Philippines en 2016. GAAMAC III s'est réuni en mai 2018 en Ouganda. Le GAAMAC IV se tiendra en ligne du 15 au 18 novembre 2021.

En tant que réseau de prévention des atrocités, GAAMAC travaille principalement avec son groupe de pilotage et ses partenaires via des plates-formes virtuelles. Un secrétariat, situé à Genève, en Suisse, assiste le ou la président-e, le groupe de pilotage et les partenaires.

En tant que groupe consultatif informel volontaire et non contraignant, GAAMAC se compose en une réunion mondiale biennale, en un groupe de pilotage, en une présidente du groupe de pilotage, en un secrétariat et des groupes de travail. Le groupe de pilotage de GAAMAC est composé d’États partenaires qui souscrivent au document fondateur et souhaitent jouer un rôle plus actif au sein de GAAMAC, et d’organisations partenaires qui soutiennent activement le développement d’architectures nationales de prévention. Le groupe de pilotage choisit un président ou présidente de l’un des États membres de GAAMAC. La présidente actuelle est l'Argentine.

Le groupe de pilotage de GAAMAC est composé d'États (Argentine, Costa Rica, Danemark, Suisse et Tanzanie) et de représentant-e-s d'organisations non gouvernementales : Centre mondial pour la responsabilité de protéger (GCR2P), Coalition internationale pour la responsabilité de protéger (ICRtoP), Centre FXB pour la santé et les droits de l’homme à l’Université de Harvard, avec la participation du Bureau des conseillers spéciaux de l’ONU pour la prévention du génocide et de la R2P ainsi que du réseau de prévention du génocide (GPANET).

En savoir plus sur le groupe de pilotage

GAAMAC est ouvert à tous les États sur la base suivante :

  • Tout État ou institution gouvernementale peut devenir partenaire de GAAMAC en exprimant son intérêt pour la prévention des atrocités au groupe de pilotage. Veuillez contacter le secrétariat de GAAMAC pour nous faire part de votre intérêt.
  • Les États partenaires de GAAMAC sont censés soutenir la mission, les fonctions et les modalités de GAAMAC telles qu’énoncées dans le document fondateur.

Toute organisation, y compris les organisations internationales et régionales, la société civile et les institutions académiques, peut devenir un partenaire de GAAMAC en soumettant une lettre au secrétariat de GAAMAC. La lettre doit démontrer la détermination de l’organisation à soutenir la prévention des atrocités, approuver le document fondateur de GAAMAC, expliquer la motivation de l’organisation à rejoindre GAAMAC, décrire les activités passées et travailler dans le domaine de la prévention des atrocités. Le groupe de pilotage examinera les demandes périodiquement.

Les États souhaitant faire partie du groupe de pilotage de GAAMAC peuvent adresser une lettre à la présidente du groupe de pilotage, soutenant le document fondateur et exprimant le souhait de jouer un rôle plus actif dans la prévention des atrocités, en mettant en place une capacité dédiée à développer / renforcer leur propre architecture nationale de gestion de la prévention. Le groupe de pilotage examinera les demandes périodiquement. Veuillez prendre note que la composition du groupe de pilotage de GAAMAC restera telle quelle jusqu'en 2022. 

Les organisations partenaires qui soutiennent activement le développement d'architectures nationales de prévention et souhaitent devenir membre du groupe de pilotage peuvent soumettre une demande écrite réaffirmant leur engagement en matière de prévention des atrocités et énumérant leurs activités et contributions prévues au groupe de pilotage. Le groupe de pilotage examinera les demandes périodiquement.

GAAMAC soutient les États, la société civile et le monde universitaire, ainsi que leurs réseaux déjà existants, dans leurs efforts pour développer des architectures et des politiques nationales de prévention des atrocités. Grâce à son rôle de rassemblement au niveau mondiale, son approche multidisciplinaire, ses réunions mondiales et son soutien aux activités de ses partenaires, GAAMAC contribue à la mise en œuvre concrète de la prévention des atrocités.

Le centre de connaissances et le réseau de GAAMAC ajoutent de la valeur à la communauté de la prévention des atrocités en fournissant un espace accessible, technique et non politique pour la production de connaissances, l’échange de bonnes pratiques et d’enseignements tirés, les discussions interactives, la sensibilisation et des liens avec un large éventail de domaines connexes.